French English

Connexion  

   

Suivez-nous sur  

   

Homélie du 2ème Dimanche du Temps Ordinaire Année A

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Détails

« Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. » A travers ce titre, Jean Baptiste vient résumer la mission de Jésus dans le monde et nous indique aussi quelle est la mission des disciples de Jésus que nous sommes.

C’est une expression que nous utilisons à chaque eucharistie, mais nous ne le remarquons peut-être pas suffisamment, elle révèle que la mission de Jésus comme celle du chrétien est double : d’abord par rapport à Dieu. C’est pourquoi il est l’agneau de Dieu. Ensuite par rapport au monde, aux hommes. C’est pourquoi il est dit de lui qu’il enlève le péché du monde. Effectivement Jésus a non seulement été agneau de Dieu, il a aussi enlevé le péché du monde. Etre agneau de Dieu et enlever le péché du monde, voilà aussi notre mission à nous. Mais pour cette méditation, vous nous permettrez de nous limiter sur la première mission : agneau de Dieu.

Jésus agneau de Dieu, chrétiens agneaux de Dieu. C’est vrai que dans notre mentalité aujourd’hui, être traité d’agneau est loin d’être un compliment.  Cela renvoie plutôt à la mollesse, à un manque de personnalité. Dans ce monde où la force, la puissance, le leadership, le pouvoir, le commandement font la loi, personne n’aspire à être celui qu’on écrase, celui qui se tait, qui ne fera qu’obéir, un peu comme un mouton.

Mais à la réalité, le terme agneau a une toute autre signification dans la bible. L’agneau renvoie très souvent à la douceur, à la docilité, à l’obéissance. L’agneau de Dieu, c’est le serviteur de Dieu, celui qui fait la volonté de Dieu son maître. L’agneau renvoie aussi à la fragilité de celui qui a besoin de la protection de son maître. Etre agneau de Dieu c’est donc d’une part lui être obéissant, et d’autre part pouvoir bénéficier de son amour, de sa protection. Jésus qui a été obéissant jusqu’à la croix a été exalté par Celui dont il s’est fait l’agneau. Et lorsque dans la première lecture le Seigneur dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur », c’est cela qu’il voudrait nous faire comprendre.

Frères et sœurs, être agneau de Dieu nous renvoie donc à notre attitude envers notre Dieu. En parlant d’agneau, nous nous situons souvent plus du côté de cet agneau fragile qui a besoin de la protection de Dieu que de celui de cet agneau qui doit obéir à Dieu. Notre rapport avec Dieu ressemble plus à un rapport de protection qu’à un rapport d’obéissance. Nous sommes beaucoup sensibles et attentifs à ce que le Seigneur peut nous apporter qu’à l’obéissance, à la fidélité qu’il attend de nous. Et pourtant, les deux vont ensemble. L’un, obéissance, suscite l’autre, la protection et la sollicitude de Dieu. Et nous pouvons bien nous poser la question de savoir quel genre d’agneau nous sommes. Celui dont le souci est d’obéir, de suivre comme le fut Jésus, ou alors celui dont le souci est de recevoir, d’être protégé, d’être comblé ? A l’agneau l’obéissance, la fidélité, au maître, au berger le devoir de protection. Celui qui n’obéit pas, qui se rebelle, qui se conduit comme un loup, peut-il légitiment espérer la protection du maître ? Saint Paul nous dit que c’est précisément parce qu’il a été l’agneau docile et obéissant qu’il a aussi été l’agneau protégé, l’agneau comblé, l’agneau exalté. Il est évident que celui qui obéit bénéficie naturellement des faveurs de son maître, il est évident que notre obéissance oblige Dieu à être bon, à nous protéger, à nous combler.

C’est donc l’occasion de reconnaître le mérite de ceux qui, comme le fit Jésus, essaient d’être fidèles à Dieu, malgré les échecs apparents, ceux qui dans un monde qui piétine Dieu, les valeurs d’amour, de paix, de fraternité, essaient malgré tout de lui être fidèles,agneaux au milieu des loups. Etre agneau de Dieu aujourd’hui pour certains peut être signe de naïveté, ces esprits soi-disant éclairés se moquent des chrétiens, de ceux qui égrainent au quotidien leur chapelet. Ne pas profiter d’une situation favorable pour s’enrichir est assimilé à la peur. « On ne dort pas au premier banc… La chèvre broute là où elle est attachée… ». Nous avons comme cela des expressions qui nous disent que nous ne sommes pas dans un monde d’agneaux, mais bien dans celui des loups, un monde où les agneaux de Dieu ne sont pas les bienvenus.Et le silence de Dieu dans la vie de certains croyants vient encore ajouter à cette idée qu’être agneau de Dieu, c’est être naïf, se faire tromper facilement, être incapable d’ouvrir les yeux. Et parfois, la tentation de cesser d’être cet agneau docile et obéissant pour devenir loup comme les autres nous traverse parfois l’esprit dans des moments difficiles de notre vie. « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » C’est le cri de révolte de cet agneau qui se sent trahi par son maître et qui se demande si cela vaut encore la peine d’être agneau.

Agneaux de Dieu et non pas agneau d’une personne, si importante soit-elle, non pas agneaux d’une chose, aussi précieuse soit-elle. Frères et sœurs, si nous avons du mal à être agneaux de Dieu, nous acceptons volontiers d’être agneau de telle ou telle personne à cause de son pouvoir politique, économique, social, religieux, d’être son serviteur, docile à souhait. Nous sommes bien conscients que plus nous lui serons soumis, plus nous pourrons bénéficier de ses bienfaits, de ses largesses. Alors c’est à qui fera la courbette la plus spectaculaire, à celui qui reconnaîtra ses titres de grandeur à temps et à contretemps, à celui qui claironnera sa magnanimité réelle ou supposé, c’est à celui qui fera le plus d’ « ATALAKU » possibles. Frères et sœurs, nous sommes devenus des champions de la flagornerie, des flatteries, agneaux de simples mortels qui osent pourtant se targuer de ne pas se ridiculiser jusqu’ à être agneaux de Dieu. Et quand on commence à réserver à un homme ce qui revient à Dieu, alors il ne nous reste plus rien pour Dieu. C’est généralement pourquoi celui qui voue un culte à l’homme, est le même qui va se moquer ce ceux qui se font agneaux de Dieu. On ne peut pas être agneau de l’homme et en même temps agneau de Dieu. On ne peut pas être agneau de l’argent, du pouvoir et en même temps être agneau de Dieu. Frères et sœurs, nous avons à choisir de qui ou de quoi nous serons l’agneau. On est tous agneau de quelqu’un, agneau de quelque chose. Mais de qui ? De quoi ? Entre être agneau de Dieu et être agneau d’un roi, beaucoup parmi nous avons fait notre choix, un choix assez curieux pour un esprit sain. On ne compte pas le temps qu’on lui accorde alors que le temps accordé à Dieu est rationné. De qui suis-je l’agneau ? 

Nous sommes bien conscients que toutes nos courbettes, notre fidélité à chaque instant à une personne font déjà office de demande, de doléances, nous savons que la meilleure façon d’obtenir quelque largesse, quelque avantage d’une personne c’est tout simplement de se faire son serviteur, son agneau, alors pourquoi n’appliquons-nous pas le même principe avec Dieu ?Pourquoi ne pas réaliser que notre docilité à Dieu fait déjà office de prière de demande ? Celui qui est obéissant, fidèle à Dieu a-t-il encore besoin de lui demander quoi que ce soit ? Et si nous demandons tant, n’est-ce pas une façon de reconnaître que notre docilité, notre fidélité ne parlent pas en notre faveur ?

Déjà qu’il y a une différence notable entre être agneau d’un homme et agneau de Dieu. Un homme, malgré notre fidélité, nous abandonnera toujours, nous trahira toujours, nous sacrifiera toujours quand ses intérêts seront en jeu. Mais Dieu ne nous abandonnera jamais. Déjà qu’il est miséricordieux envers ceux qui ne lui sont pas fidèles, à plus forte raison envers ceux qui, dans les difficultés quotidiennes, au milieu des railleries, n’auront jamais cessé d’être ses agneaux.

Frères et sœurs, ne nous trompons pas de berger, ne nous trompons pas de maître. Qui se trompe de maître s’est trompé pour toute sa vie.

Ajouter un Commentaire


   

Agenda  

mai 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
   

Informations Pratiques